Tant que ça reste de l’indignation…

Ceux qui dominent cette société, les politiciens que l’on voit, et ceux, derrière, qui tirent les ficelles, les banquiers et les patrons, savent parfaitement que leur rapacité, leur cynisme soulèvent l’indignation. Et ils s’en moquent  !

Leur problème est simple  : la crise est là, il s’agit de faire payer le monde du travail  !

Face à cette politique de la bourgeoisie, les classes exploitées ont besoin d’une politique qui leur permette de riposter vraiment. Riposter pour refuser les licenciements, pour garantir le pouvoir d’achat, pour obtenir ou conserver un logement.

Oui, s’indigner ne suffit pas.

Il s’agit de combattre un adversaire résolu, organisé, préparé et qui va frapper de plus en plus durement. Pour ce combat, il faut se donner des objectifs, savoir comment les atteindre pour avancer et s’appuyer sur la seule force capable de tout changer, les travailleurs en activité.

Ceux qui refusent cette politique-là ne veulent pas la maturation et le développement du mouvement, ils veulent son étouffement.

C’est en se réunissant, en manifestant, en réfléchissant ensemble que l’on reprend confiance et aussi qu’on peut voir et juger où sont ses vrais ennemis et aussi ses faux amis. Car dès que l’on bouge, il y a de l’espoir. Mais il faut d’abord être conscient que l’offensive de la bourgeoisie contre les classes exploitées va s’aggraver, que c’est une lutte dure qui attend le monde du travail.

Dans les combats à venir, la classe bourgeoise sait ce qu’elle veut, elle a son état-major, elle prépare ses coups, elle manœuvre, elle utilise ses politiciens et elle frappe en se moquant des indignations.

En face, le monde du travail ne pourra pas riposter en se réfugiant dans l’apolitisme. La classe ouvrière doit se préparer à mener un combat politique et social, à faire de la politique, une politique qui défende ses intérêts, une politique qui ne se contente pas de contester mais engage le combat pour changer l’économie, pour changer la société.

[source]

1 note

Afficher

  1. recriweb a publié ce billet